Je pars faire un marche et vol en parapente : quelles zones dédiées à la protection de la nature dois-je respecter ?

Lors de la planification d’un marche et vol, il est nécessaire de prendre connaissance des zones dans lesquelles il est autorisé de décoller, de voler et d’atterrir.

Une première partie de ces autorisations concerne les zones aériennes, afin d’éviter les accidents avec les autres aéronefs (avions, hélicoptères, ballons). Ces zones de vol libre sont bien connues des pilotes car elles font parties des thématiques couvertes par l’examen théorique de la FSVL. Mais qu’en est-il pour les zones dédiées à la protection de la nature ?

gypaète en vol dans la nature

Un bon tableau vaut mieux qu’un long discours

Nous te proposons un tableau récapitulatif des différents niveaux de législation en lien avec la protection de la nature. Ce tableau n’a pas valeur de vérité absolue, tant les sources d’information sont diverses et variées. Nous pensons cependant qu’il représente une bonne synthèse de la situation actuelle. En cas de doute, nous te conseillons de contacter directement la FSVL, le canton, respectivement la commune concernée.

Télécharger le tableau (PDF)

Niveau Type de zone Période Restriction Plus d'infos
Fédéral
Districts francs

Zones centrales des parcs nationaux

Hauts et bas marais

Zones alluviales

Autres zones protégées par l’OSAC, telles que les réserves d’oiseaux d’eau et de migrateurs
Toute l'année
Interdiction de décoller et d’atterrir
Cantonal
Zones de tranquillité
Variable selon la zone
Obligation de rester sur les chemins

Interdiction de décoller et d’atterrir

Restriction sur la zone pendant une période précise
Communal
Réserves naturelles communales
Toute l'année
Interdiction d’accès ou obligation de rester sur les chemins
Consulter les panneaux sur le terrain
Local
Propre à chaque site de vol

Réserves naturelles privées
Variable selon la zone

Toute l’année
Interdiction ou restriction temporaires de survol, comme le respect d’une altitude minimale de survol au printemps

Interdiction d’accès ou obligation de rester sur les chemins

1.    Restrictions au niveau fédéral

Les zones protégées fédérales définies par l’Ordonnance Sur les Atterrissages en Campagne (OSAC) entrainent une interdiction toute l’année de décollage et d’atterrissage dans ces zones. Le non-respect de ces zones peut entrainer une sanction.
Exemple : district franc du creux du van (Canton de Neuchâtel)

2.    Restrictions au niveau cantonal

Ces restrictions varient dans l’année et d’un canton à l’autre. Lorsqu’il est demandé de rester sur les chemins de randonnées, cela implique une interdiction pour les pilotes de s’éloigner des sentiers, même pour un décollage ou un atterrissage. En théorie, si tu arrives à mettre ton aile sur un chemin, et y rester toi-même, alors tu pourrais décoller. En pratique, cela semble assez difficile à appliquer.
Exemple : la Berra (canton de Fribourg)

3.    Restrictions au niveau communal

Pour le niveau communal, nous n’avons pas réussi à trouver d’exemple concret. Cela peut s’expliquer par le fait que ces informations sont indiquées par des panneaux, directement sur le site concerné.

4.    Restrictions au niveau local

Ce niveau de restriction est le plus compliqué à interpréter. Souvent, les informations sont disponibles uniquement sur le site.
Exemple : Accord sur le site de vol de Jaman (canton de Vaud)

Il faut également tenir compte des réserves naturelles privées, comme celles qui appartiennent à Pronatura. Il en existe 770 en Suisse.

Exemple : réserve naturelle des Grangettes (VD).

Pour aller plus loin

Page web dédiée de la FSVL : Protection de la faune

Panier